Akoatujou : Nova Luna

Un article de Akoatujou

Pour les enfants

Akoatujou : Nova Luna

« Les règles sont simples et s’explique très rapidement, mais les choix de tuiles à faire, ainsi que la pose pourront facilement mettre à mal les plus jeunes. On se retrouve à devoir choisir parmi 3 tuiles, ayant de 1 à 3 objectifs chacune. À imaginer mentalement la position de ses tuiles sur nos plateaux en essayant d’étudier rapidement quelle est la possibilité de placement la plus adaptée pour nous faire remplir un ou plusieurs objectifs. La tuile choisie aura de plus un impact sur notre capacité à rejouer rapidement ou non, puisque les numéros de tuiles choisies feront avancer notre pion d’autant de cases sur la piste du cycle lunaire, et que seul le dernier pion joue. Cela définira aussi les 3 tuiles disponibles pour le joueur suivant. Tout ça fait pas mal de petits éléments qui s’imbriquent pas évident à maîtriser. »

Ce que les parents en pensent

« Le jeu tourne bien dans toutes les configurations. À 2 joueurs, c’est encore plus tactique, car plus prévisible dans les possibilités de tuiles qu’on pourra prendre à notre tour. À 4, c’est un peu plus opportuniste. À noter l’existence du mode Solo pour les amateurs de challenge et de parties en solitaire. Nova Luna semble aussi reprendre des mécaniques d’autres jeux de Uwe Rosenberg, mais n’ayant pas eu l’occasion de jouer à PatchWork par exemple, on ne pourra pas comparer ni te dire si les deux sont suffisamment différent pour être indispensable. Quoi qu’il en soit, nous avons pris beaucoup de plaisir sur nos parties. »

« Nova Luna est donc une belle surprise dans la catégorie des jeux abstraits, avec un gameplay épuré mais très efficace où chaque mécanique est étroitement liée aux autres pour des durées de parties courtes et bien tendues. »